DEPARTURE : album de piano solo
signé De Martenn

Laurent Courbier est un pianiste, improvisateur et compositeur de musique de film basé à Paris. En parallèle, il se crée un alias, De Martenn, sous lequel il se consacre à la musique instrumentale.

Après l’EP d’improvisations “Surfaces Sonores” et l’EP de musique ambient électronique “Night Lights”, De Martenn décide de composer une série de pièces pour piano à l’écriture concise qui trouve sa place entre les ambiances nostalgiques et expressives des compositeurs qui bercent son parcours, de la musique baroque du XVIIème siècle à Radiohead en passant par Gabriel Fauré, Brad Mehldau, Arvo Pärt ou Tom Jobim. Il peaufine un langage qui devient plus sombre et personnel et de cette recherche naîtra la volonté de réaliser son premier album pour piano solo, DEPARTURE.

Ces 14 pièces évocatrices contribuent toutes, sous la forme d’un véritable conte émotionnel, à l’exploration d’un même thème : Le Départ, sous toutes ses interprétations. DEPARTURE, c’est à la fois la fin et le commencement, la rupture et la rencontre, l’avant et l’après, l’oubli et le souvenir.

L’album, produit par Erwann Kermorvant (36 Quai des Orfèvres, Prête moi ta main), est enregistré aux Studios Ferber à Paris par Philippe Avril (Sanseverino, Trio Esperança) et mixé par Rodolphe Gervais (Ray Charles, Egyptian Project).

Afin de présenter cette sortie au public, De Martenn prévoit une série de concerts mêlant compositions de DEPARTURE et improvisations, livrant une expérience toujours unique et enrichie par la présence des auditeurs. En accord avec le thème de l’album, ces concerts seront la célébration de la sortie de l’album mais aussi la création spontanée qui guidera l’évolution de De Martenn, se réinventant à chaque prestation, comme dans cet extrait du concert de sortie d’album. Dans ce cadre, il prépare également un travail avec la compagnie Karma Dance Project, basé sur des improvisations Piano / Danse, qui donnera lieu à des représentations autour de l’univers de DEPARTURE.


Ecouter DEPARTURE

par De Martenn